Inspection des écoles françaises d’Afrique occidentale

Accueil / Projets / Parcours cinéma / Archive des parcours cinéma / Le Parcours cinéma 2012/2013 / Le Parcours cinéma 2012/2013 à Dakar

Le Parcours cinéma 2012/2013 à Dakar

Une septième édition du Parcours cinéma à Dakar permettra aux élèves des cycles 1,2 & 3 de découvrir dans la salle de cinéma de l’Institut français Léopold Sédar Senghor, quatre œuvres cinématographiques d’époques et de genres différents et de travailler autour de ces films dans les domaines de la maîtrise de la langue et des arts visuels. L’association Les enfants de cinéma et l’Institut français Léopold Sédar Senghor seront nos partenaires dans ce projet.

Sommaire

- Le choix des œuvres cinématographiques
- La programmation retenue dans le cadre du Parcours cinéma 2012/2013
- Le calendrier des prévisionnements et des projections
- Quelques pistes pédagogiques
- Les classes engagées dans le projet

Le choix des œuvres cinématographiques

A partir d’une présélection établie par Frédéric Schildknecht qui animera le stage école et cinéma en Côte d’Ivoire en octobre prochain et de critères retenus collectivement (genre, époque, origine, long ou court métrage, lien avec une œuvre littéraire, public, etc.), la commission réunie à Abidjan le 20 juin 2012 a fait porter ses choix sur plusieurs œuvres cinématographiques autour desquelles est construit le parcours cinéma 2012/2013.

Les films proposés cette année ont été choisis dans le catalogue national d’Ecole et cinéma.

Télécharger la liste des films école et cinéma 2012/2013.

Excel - 53.5 ko (Excel, 53.5 ko)

La programmation retenue dans le cadre du Parcours cinéma 2012/2013

- Goshu le violoncelliste / public : cycles 2 & 3

JPEG - 32 ko
Goshu le violoncelliste - I. Takahata, Japon, 1981

Réalisation, scénario : Isao Takahata.
1981, Japon. Long métrage couleur. Durée : 63 mn.
Compositions musicales originales : Kenji Miyazawa (Chant du tour des étoiles), Michio Mamiya (la Chasse au tigre en Inde, le Joyeux cocher, etc...).
Citations musicale : Ludwig van Beethoven (sixième symphonie dite La Pastorale), Jacques Offenbach (extrait de La Vie parisienne), chant traditionnel japonais.
Montage : Keiko Sugiyama.

Goshu est violoncelliste au sein de l’orchestre qui accompagne les projections de cinéma dans une petite bourgade de province du Japon d’avant-guerre. Le jeune homme subit les foudres du chef d’orchestre en raison de sa maladresse et de l’inexpressivité de son jeu musical. Dix jours seulement séparent la formation d’un important concert, au cours duquel sera donnée la “ 6ème Symphonie ”… Entamant avec détermination des répétitions nocturnes en solitaire, Goshu va recevoir la visite successive de divers petits animaux – un chat, un coucou, un petit tanuki et un souriceau, qui tour à tour vont lui prodiguer leurs conseils ou lui demander son aide.

Télécharger la fiche technique ABC Le France sur ce film.

PDF - 170.2 ko (PDF, 170.2 ko)


Dossier sur le site Image.
Séquence vidéo sur le site Image.

- Rabi / public : CE1 & cycle 3

JPEG - 35 ko
Rabi - G. Kaboré, Burkina-Faso, 1992

Réalisation et scénario : Gaston Kaboré.
1992, Burkina-Faso, Grande-Bretagne.
Durée : 62 minutes.
Image : Jean-Noël Farragut.
Musique : René B.Guirma, Wally Badarou.
Interprétation : Rabi / Yacouba Kaboré, Pugsa / Tinfissi Yerbanga, Tusma / Joséphine Kaboré, Le père / Joseph Nikiema, La mère / Colette Kaboré.

Rabi, dix ans, vit avec sa famille dans un village de pleine brousse. Il partage les jeux et les obligations des garçons burkina-bé de son âge. Deux rencontres, avec un homme et avec un animal, vont changer la vie de l’enfant : un jour, son père lui demande d’aider Pugsa, vieux sage à la santé fragile qui va initier le garçon au respect de la vie et de la nature... Rabi joue le messager entre le vieil homme et son ancienne amoureuse, la vieille Tusma… Et puis, son père lui apporte une tortue… mais Rabi ne se préoccupant plus que d’elle, il remporte l’animal dans la brousse. Plein de chagrin, l’enfant part avec Pugsa et trouve une tortue géante… Il la ramène à nouveau, lui construit un enclos… C’est cette tortue-là, à laquelle Rabi s’identifie dans un rêve, qui va engager chez l’enfant une réflexion, une prise de conscience, sur la liberté, le respect des autres et de soi-même…

Télécharger la fiche technique ABC Le France sur ce film.

PDF - 140.1 ko (PDF, 140.1 ko)


Dossier sur le site Image.
Séquence vidéo sur le site Image.

- Petites Z’escapades / public : cycle 1 & CP

JPEG - 59.3 ko
Petites Z’escapades - P. Le Nôtre, J.R. Girerd, P.L. Granjon, Z. Trofimova, K. Bronzit – France – 1985 à 2001

Réalisation : P. Le Nôtre, J.R. Girerd, P.L. Granjon, Z. Trofimova, K. Bronzit.
1985 à 2001, France.
Durée globale : 32 minutes.

Jean de la lune
Un épisode de la série Mon âne, Pascal Le Nôtre, animation en plastiline, décors en cartons et papiers, couleurs aux pastels secs, France, 1994, 2’ 34’’.
Un âne, sac de randonneur au dos, découvre un être minuscule. Celui-ci est si petit, que l’âne, même à l’aide de jumelles, le perd de vue. Comme le petit être vaque à ses occupations – brossage des dents, salut aux champignons, jeu avec des escargots et rencontre d’oiseaux – l’âne vaque aux siennes et additionne les bêtises. Il mange un morceau de champignon vénéneux dont l’effet est immédiat. Puis, alors qu’il essaie une flûte taillée dans une branche, il écrase, par inadvertance, le petit être. Il se dépêche de placer la dépouille dans un potiron. Un arbre en germe et croit aussitôt.

L’Éléphant et la Baleine
Jacques-Rémy Girerd, couleurs, animation et décors en pâte à modeler,
France,1985, 7’ 34’’.

Sur la place d’une église, un homme monnaye l’exhibition d’une baleine, bloquée dans une roulotte métallique, sans eau. L’homme fait recette. Le public, nombreux, est féroce. On se moque de la baleine, on la blesse. Une nuit, comme la baleine pleure, l’éléphant d’un cirque entend sa plainte. Accompagné de deux enfants, et avec la complicité d’un clown, il pousse la roulotte jusqu’à la mer, où plonge la baleine enfin libre. L’éléphant verse une larme. Le clown donne un concert en compagnie de deux acolytes. La nuit est tombée. Une ovation monte de la mer.

Meunier tu dors
Un épisode de la série Mon âne, Pascal Le Nôtre, couleurs, animation en plastiline, décors en cartons et papiers, couleurs à la gouache et collage de gommettes, France, 1994, 2’ 31’’.
Un âne tente en vain de réveiller le meunier endormi tout en confectionnant une pâte à crêpe. Alors qu’il fait sauter une crêpe dans la poêle, le vent, qui s’est levé, emporte crêpe et meunier, toujours endormi.

Petite Escapade
Pierre-Luc Granjon, noir et blanc, marionnettes en papier mâché et tissus, armatures de grillages, dessins sur celluloïd, France, 2001, 5’ 30’’.
Dans la clairière d’une sombre forêt se trouve une maisonnette. Un enfant, sac au dos, en sort. Il s’enfonce dans la forêt d’un pas tranquille puis sort du sentier tracé. Il franchit avec agilité un tronc d’arbre couché sur le sol. Il poursuit son chemin jusqu’au tronc énorme d’un autre arbre qui se trouve au pied d’un mur. Il l’escalade. Arrivé à la hauteur du mur, il s’installe sur une branche qui passe par-dessus puis regarde en bas, de l’autre côté du mur, vers le trottoir et la rue. Une vieille femme, fichu sur la tête et fourche à la main, passe lentement. Suit, pressé, un petit facteur barbu. Du temps passe. Comme l’enfant mange un morceau de pain, trois chiens arrivent et réclament leur part. L’un d’entre eux reste bredouille. Il s’assoit au pied du mur et attend, les yeux rivés sur l’enfant. Soudain, un pas le fait gémir. Il part en courant. Un homme s’avance, fusil en bandoulière. Il lève la tête vers l’enfant qui s’enfonce aussitôt dans le creux de sa branche. L’homme passe son chemin. La nuit est tombée, la lune luit. L’enfant écrit dans un cahier avant de prendre le chemin du retour dans la forêt, l’air souriant, aussi tranquille qu’au matin. Sur le chemin, il se raconte, d’une manière très personnelle, ses observations de la journée.

Le Trop Petit prince
Zoïa Trofimova, dessins sur celluloïd, couleurs à la gouache, France, 2001, 6’ 41’’.
Le jour se lève sur une toute petite planète. Un petit homme ouvre les volets d’une maisonnette, arrose une rose, fait un ménage minutieux et complet. Comme il passe un chiffon sur les volets, son œil est attiré vers le ciel : le soleil est taché. Commence alors une véritable poursuite. Alors que le soleil accomplit sa course infinie autour de la petite planète et monte de plus en plus haut dans le ciel, le petit homme cherche à l’atteindre pour nettoyer les fameuses taches. Seau d’eau, vaporisateur, table et tabouret superposés ; balai, échelle et petit hélicoptère : en vain. Le soleil se couche finalement, devenant ainsi accessible. Le petit homme l’astique, victorieux, puis rentre chez lui. Il ferme les volets. Un bruit de chasse d’eau. De l’autre côté de la planète se trouve une canalisation. Comme le soleil passe au-dessous, une curieuse masse marron en sort… et vient s’écraser sur l’astre.

Au Bout du monde
Konstantin Bronzit, couleurs, dessins sur celluloïd et collages, France, 1998, 7’ 45’’.
Au sommet d’une montagne, une maison, en équilibre. Un réveil sonne, le jour se lève. Tour à tour, les habitants de cette maison, un homme, une femme, un chien, une vache et un chat, vont sortir par l’une ou l’autre des deux portes latérales, déséquilibrant ainsi régulièrement la maison en vaquant chacun à leurs activités quotidiennes.

Fiche Les enfants de cinéma.
Télécharger la fiche technique ABC Le France sur ce film.

PDF - 26.1 ko (PDF, 26.1 ko)


Télécharger le dossier presse de Folimage

PDF - 215.3 ko (PDF, 215.3 ko)

- Le Dirigeable volé / public : cycles 2 & 3

JPEG - 40.1 ko
Le Dirigeable volé - K. Zeman, Tchécoslovaquie, 1966

Réalisation : Karel Zeman.
1966, Tchécoslovaquie. Durée : 1h25mn. Fiction. Aventures. Long métrage noir & blanc et couleur.
Acteurs : Michael Pospisil, Hanus Bor, Jan Cisek.
Scénario : Radovan Krátky et Karel Zeman, d’après le roman Deux ans de vacances, de Jules Verne.
Photographie : Josef Novotný et Bohuslav Pikhart.
Montage : Jan Chaloupek
Décors : Karel Zeman.
Musique : Jan Novák.

En 1891 à Prague, alors qu’ils visitent le Salon des Sciences et des Techniques, cinq garçons intrépides montent à bord d’un dirigeable et prennent les airs. Échappant à toutes les poursuites, ils survolent l’Europe et parviennent au dessus de l’Océan. Une tempête détruit complètement le dirigeable, mais les garçons échouent sur une île inconnue... Ils y vivent comme Robinson, découvrent le repaire du légendaire Capitaine Nemo, affrontent une bande d’aventuriers, et à la fin, sont sauvés par l’expédition partie à leur recherche.

Fiche Les enfants de cinéma.
Dossier sur le site Image.
Séquence vidéo sur le site Image.

Le calendrier des prévisionnements et des projections

Télécharger le calendrier 2012-2013.

Excel - 892 ko Planning des séances du parcours 2012-2013 (Excel, 892 ko)

Quelques pistes pédagogiques

Goshu le violoncelliste

PDF - 59.7 ko Dossier réalisé par Didier Lutz, CPD Arts visuels - Allier (PDF, 59.7 ko)


Site de l’académie de Toulouse
Site de l’Inspection académique du Rhône (dossier de Dominique Martinez Maréchal, CP Arts visuels)

Rabi

Word - 163.5 ko Dossier réalisé par Pierre Gallo, CPD Arts visuels - IA 14 (Word, 163.5 ko)


PDF - 210 ko Dossier de Patricia Lamouche, CPD Arts visuels, IA89 (PDF, 210 ko)


Site Cddp du Val d’Oise

Petites Z’escapades

Word - 35 ko Dossier réalisé par Pierre Gallo, CPD Arts visuels - IA 14 (Word, 35 ko)


PDF - 46.1 ko Fiche pédagogique IA89 (Dijon) (PDF, 46.1 ko)

Le Dirigeable volé

Site école et cinéma de l’IA de l’Yonne

PDF - 49.3 ko Comparatif Deux ans de vacances - Le Dirigeable volé (PDF, 49.3 ko)


PDF - 539.4 ko Gravures Hertzel - Jules Verne (PDF, 539.4 ko)


PDF - 38.2 ko Histoire des Arts (mise en réseau) (PDF, 38.2 ko)


PDF - 956.8 ko Diaporama (Le Dirigeable volé) (PDF, 956.8 ko)


PDF - 560.8 ko Dossier pédagogique (IA Yonne) (PDF, 560.8 ko)


PDF - 1.3 Mo Diaporama (Les grandes inventions) (PDF, 1.3 Mo)


Site école et cinéma de l’Académie de Montpellier

Les classes engagées dans le projet

La sélection de films proposée en 2012/2013 s’adresse, cette année, aux élèves des trois cycles de l’école primaire.